23 septembre 2016

Amarapura, Saigang et Inwa

Umin Thounzeh, à Saigang
Après une journée cloué au lit par un empoisonnement alimentaire, je voulais absolument explorer les alentours de Mandalay avant de partir vers Bagan. Si Mingun nous attirait, le transport pour nous y rendre constituait un problème. Nous avons plutôt réservé un taxi à la réception de notre hôtel pour parcourir le trajet vers Saigang, Inwa (Ava) et Amarapura. Inutile de négocier, à l'hôtel, les prix des taxis sont fixes. On arrive même à insulter les travailleurs en cherchant à négocier.

Un taxi pour une journée, pour deux, nous a coûté 35 000 kyats. Toutefois, nous n'avons pas eu de difficulté à convaincre notre chauffeur de faire un premier arrêt à la gare pour nous permettre d'acheter des billets de train qui nous mèneraient à Bagan dans la nuit qui s'en venait.

La gare de Mandalay, qui paraît désaffectée, généralement assez vide, n'est pas un endroit où on aurait envie de flâner seul. Toutefois, le prix du billet est beaucoup plus bas que celui du billet de bus. Le prix du billet tourne autour de 1,80 $ pour environ 7 heures de trajet.

Le billet en poche, nous avons décampé pour atteindre Saigang en premier. À cet endroit dans les collines, les stupas blanc et or se multiplient. On pourrait passer la journée à monter et descendre pour les visiter toutes.

31 août 2016

Suggestions de gastronomie islandaise

Grillmarkaðurinn
De réputation, l'Islande n'est pas reconnue pour sa gastronomie. En plus d'être dispendieux, un repas au restaurant peut nous laisser avec un sentiment d'avoir accompli seulement à moitié ce que nous cherchions à accomplir. L'option économique demeure de faire l'épicerie ou de s'acheter des sandwichs dans les dépanneurs en route. C'est ce que j'ai fait très, très souvent.

Par-dessus le marché, les spécialités du pays ont mauvaise réputation, comme le requin macéré, que je m'étais promis de goûter mais que je n'ai finalement pas été en mesure de manger. Il paraît que je ne manque pas grand-chose.

Il reste tout de même quelques expériences culinaires qui valent le détour pour toutes sortes de raisons. Voici quelques adresses accompagnées de mon appréciation.

Reykjavik

Baejerins Beztu
Tryggvagata 1

Ce stand à hots-dogs est très célèbre puisqu'il a servi d es célébrités comme Bill Clinton et les membres de Metallica. On y trouve très souvent une file d'attente et les tables de pique-nique pour s'asseoir ne sont pas nombreuses. On risque de finir assis par terre. Par défaut, on vous servira un hot-dog tout garni. On peut toutefois préciser les condiments qu'on préfère. Il s'agit d'un choix économique dans un pays où la nourriture est chère. Établissez d'avance si vous souhaitez en prendre plus qu'un. Vous ne voudrez pas faire la file une seconde fois. Si c'est possible de les qualifier ainsi, les hots-dogs sont excellents.

28 août 2016

Où dormir en Islande

L'Islande n'est pas un pays européen comme les autres où on peut dormir dans un hôtel ou une auberge sans réserver avant de partir. Les hébergements du sud, par exemple, son réservés longtemps d'avance. Au nord, on peut se permettre d'être un peu plus à la dernière minute.

En plus des quelques hôtels, on peut rester sur des fermes et utiliser le site AirBnb, Mon conseil, toutefois, considérant la nature exceptionnelle qu'on veut explorer à notre rythme, serait de dormir en camping, dans la formule confort, avec un véhicule motorisé, ou avec une tente. En plus des terrains de camping, il est possible de dormir sur plusieurs terrains publics.

Pour la liberté, c'est l'option que je choisirai la prochaine fois. En attendant, voici les endroits où j'ai dormi, avec quelques commentaires.


Giljaland Guesthouse
Giljaland, Búðardalur, 371
Cette petite maison d'hôte est située tout au bout d'un chemin de terre, à une vingtaine de kilomètres du village de Búðardalur. Impossible de se perdre. Il suffit de suivre la route, qui nous mène littéralement à la porte de l'endroit, au creux des montagnes et à proximité d'une rivière. Les propriétaires sont sympathiques, parlent un anglais acceptable, et sont plus qu'ouverts à aider les voyageurs. On y trouve un petit nombre de chambres, une salle de bain commune, et le petit-déjeuner est inclus. On nous y prépare des crêpes et on peut aussi manger des oeufs, des charcuteries et plusieurs sortes de pain. Le wi-fi n'est pas disponible.

Très calme, très joli, mais un peu loin d'un village. J'ai néanmoins adoré l'endroit.

Giljaland Guesthouse

14 août 2016

Mon itinéraire en Islande

Quelque part dans la péninsule de Snaefellsnes
Mes deux semaines à parcourir l'Islande en entier, sur la route circulaire (route 1) sont terminées. J'avais planifié un peu au hasard en réservant des hôtels un peu plus loin sur la route pour chacune des soirées. Je présente donc mon itinéraire de ces deux semaines et je reviendrai plus en détails sur chacune des journées un peu plus tard.

Le principal constat : il faut beaucoup plus de temps pour explorer le nord que le sud, en raison des nombreux fjords. Les routes sont sinueuses, souvent en terre, et il est impossible d'aller bien vite.

Jours 1-2 : Reykjavik

Deux ou trois jours suffisent pour bien visiter la capitale, dans la mesure où on se donne le temps d'apprécier, sans se presser.

Jour 3 : Inside the Volcano (Thrihnukar)

Il faut prévoir au moins une demi-journée pour cette aventure qui nous mène dans le cratère d'un volcan.

27 juillet 2016

Départ pour l'Islande



Voilà venu le moment de repartir à l'aventure. Cette fois, c'est l'Islande qui se trouve au programme. Le petit pays, qu'on peut parcourir en moins de 20 heures en faisant le tour de la route circulaire, a une panoplie de paysages grandioses à offrir.

Deux semaines, ça me paraissait énorme au point de départ. Mais maintenant que j'ai (plus que) commencé à planifier l'itinéraire, ça me semble peu.

Devant la pénurie rapide de logements et de chambres d'hôtel, j'ai opté pour la stratégie de réserver des lits un peu plus loin sur le chemin chaque jour, en espérant que ce soit réaliste.

Voici donc l'itinéraire, en fonction de mes arrêts planifiés pour la nuit. Pour le reste, je verrai une fois sur place.

Il faudra donc compter quelques jours à Reykjavik, la capitale, pour prendre le temps d'arriver. Je dormirai ensuite plus au nord, à Budardalur, puis à Thorfinnsstadir. Dalvick et Akureyri m'attendent ensuite, avant les fjords de l'est, à Skorrastadhur et à Faskrudsfjördur.

Au sud, j'ai réservé à Hof et à Hella avant de planifier un retour à Reykjavik.

Est-ce que ça tient la route? Je verrai bien. À tout le moins, on me dit qu'il y a énormément à voir au sud. Peut-être aurais-je dû prévoir plus de temps dans cette région. Au pire, j'y retournerai...