9 avril 2017

Pampalarama : 4400 m d'altitude au bout du monde

En route pour Pampalarama

Le bout du monde, en Bolivie, pourrait bien être Pampalarama, un village de la communauté Chicaltaya, à une trentaine de kilomètres de La Paz. Si près de la grande ville, et si loin tout à la fois.

On met d'ailleurs une cinquantaine de minutes, sinon une heure, pour quitter le monde urbain et s'enfoncer dans les terres. Le chemin, non pavé, ne permet pas la vitesse. D'un côté c'est tant mieux. On observe le paysage, les montagnes qui se déploient devant nous et les troupeaux de lamas qui broutent çà et là sans être inquiétés.

Les élevages de lamas sont d'ailleurs très importants dans la région. L'élevage constitue la principale activité économique, avec l'exploitation de la tourbe et l'artisanat. Le plus petit troupeau compte une vingtaine de bêtes. Les plus gros, plus d'une centaine. Autrefois, les villageois marchaient jusqu'à La Paz pour vendre leur laine. Aujourd'hui, ils utilisent bien sûr les moyens de transport motorisés.

Ces lamas sont fascinants. On dit qu'ils connaissent la route de leur maison. Quand le soleil commence à décliner, ils rentrent sagement chez eux sans qu'un berger ait besoin de les appeler...

2 avril 2017

Des bénévoles se mobilisent pour le Pérou

Une fanfare encourageait les bénévoles devant le palais présidentiel de Lima

Sept heures du matin. Lima est encore très calme quand nous hélons un taxi pour aller vers Plaza de Armas. Les bouchons caractéristiques n'ont pas encore commencé à se former sur les routes. La vieille ville dort encore, si bien que même la plupart des restaurants sont encore fermés. Remarquez, c'est dimanche...

Devant le palais présidentiel, personne encore. Que quelques militaires qui montent la garde. Les bénévoles qui souhaitent donner un coup de main pour les sinistrés des inondations arriveront davantage vers 8 h, alors qu'on compte ouvrir les porte des clôtures vers 9 h.

Derrière ces dites clôtures, des militaires s'affairent déjà à installer le matériel avec lequel les bénévoles travailleront.

Nous avons donc amorcé une ronde du quartier pour trouver de quoi nous mettre sous la dent, une demi-heure, quarante-cinq minutes tout au plus. Assez pour qu'une trentaine de bénévoles se pointent et commencent une ligne sur le trottoir devant le palais présidentiel.

Pendant que nous attendons, une procession religieuse s'annonce au loin. Lente, elle avance vers Plaza de Armas sous une musique rituelle. Des camions d'armée se pointent à leur tour, obtiennent, eux le droit de passage vers le centre des activités d'aide aux sinistrés.

31 mars 2017

Le vieux Lima et les catacombes

Plaza de Armas


Mon aventure d'exploration solidaire est lancée. Le 24 mars dernier, je m'envolais vers le Pérou et la Bolivie pour une aventure concoctée par Village Monde.

Les vols pour Lima, sur les ailes d'Air Canada, passent par Toronto. La neige qui a commencé à s'abattre sur le sud du Québec a provoqué quelques retards dans les vols (et dans l'arrivée d'un blogueur à l'aéroport), si bien que nous sommes partis pour Toronto avec une heure de retard. Pas de souci, le vol Toronto-Lima a aussi été retardé.

Avec tout ça, nous sommes arrivés à destination vers 2 h 30 du matin. Il semblerait que les vols pour le Pérou ont cette tendance à atterrir en pleine nuit. Le bon côté de la chose, c'est que le trafic n'est pas aussi dense que dans le reste de la journée.

Avec le route vers l'hôtel, nous nous sommes mis au lit vers 4 h.

Bien qu'on entende parler des inondations au Pérou depuis quelques semaines, ce n'est pas la totalité de la ville de Lima qui a été touchée. C'est plutôt la partie nord, de même que les villes situées elles aussi au nord. Les premiers jours de la catastrophe, une pénurie d'eau potable s'annonçant, les Péruviens se sont lancés vers les supermarchés pour faire des provisions. Évidemment, on a fini par organiser une distribution qui s'est rendue au rationnement.

26 mars 2017

L'aide humanitaire s'organise à Lima


En attendant de pouvoir vous raconter en détails la journée que nous avons passée à Lima à donner un coup de main pour rassembler les denrées destinées aux sinistrés des inondations, au nord du Pérou, je partage une courte vidéo des bénévoles en action. Pendant que sont rassemblées dans des sacs les portions pour une famille, la fanfare de l'armée joue de la musique pour tous les volontaires.

Une expérience inoubliable, malheureusement provoquée par un événement terrible.

Quelques photos de la journée se trouvent sur ma page Facebook.


video


Ce voyage est possible grâce à la collaboration de Village Monde, CECI, LOJIQ et la Fondation Air Canada.

23 mars 2017

Le tourisme villageois en Bolivie



Quoi de mieux que de profiter de l'Année internationale du tourisme durable pour le développement pour expérimenter une façon différente de voyager? C'est précisément ce que je m'apprête à faire. Dans un peu plus de 24 heures, je monterai dans un avion qui me mènera d'abord au Pérou, puis en Bolivie.

Parce que l'Organisme de bienfaisance Village Monde vise à encourager le tourisme villageois, ce tourisme qui fait une différence auprès des familles locales, il lance une campagne pour trouver des explorateurs qui voudront partir, en dehors des sentiers battus, pour découvrir des villages dignes d'attention. Village Monde vise à faire le lien entre les communautés d'accueil et les villageois.

Et comme il n'y a rien comme le voir pour le croire, pour le comprendre, pour avoir envie d'en savoir plus, nous sommes six à partir en éclaireurs pour vous ramener des images, des commentaires, des anecdotes de ces expériences de tourisme villageois. Six blogueurs, trois duos, répartis sur trois continents pendant une semaine partageront leur vécu. Notre mission : vous emmener avec nous.