4 janvier 2015

Fès sans le brouhaha

Nécropole des Mérinides

Nécropole des Mérinides
Pour apprécier Fès, il faut évidemment s'attarder un peu dans la médina, ne serait-ce que pour voir la tannerie Chouara, Mais il apparaît beaucoup plus agréable de s'aventurer à l'extérieur des murs de la vieille ville pour apprécier le paysage, le calme et le rythme de la vraie vie quotidienne des citoyens de Fès.

Fait intéressant : il y a une gare d'autobus à cinq minutes à pied de la porte bleue. Les trajets de bus qui partent de cet endroit sont peu nombreux, pour les routes touristiques, et passeront probablement par la station de la nouvelle ville ensuite, mais il peut s'agir d'une option intéressante pour ceux qui considèrent un départ tôt le matin. Ça évite de prévoir un transport en taxi vers le terminus plus éloigné. Mais il faut être patient quand on s'y rend pour acheter des billets.

Ce fut notre premier arrêt avant de demeurer hors les murs pour grimper la rue Sellaline, entre deux murs de cimetières. On peut s'aventurer dans le cimetière, d'où la vue sur les environs est déjà impressionnante, ou longer l'avenue des Mérinides, bordée par un îlot de verdure. À noter que cet îlot de verdure est jonché de déchets et parfois de déjections humaines ou animales.

Plusieurs marchent sur les collines qui descendent vers le chemin. Il est possible que les touristes y soient abordés par des individus qui tentent de leur vendre des babioles. On peut apercevoir, vers la nécropole des Mérinides, des peaux qui ont été placées à sécher au soleil, sur le gazon. En poursuivant la marche, on passe Borj Nord, intéressant surtout pour le panorama. Il s'agit aussi du musée des Armes.



Fès
En poursuivant encore, on arrive aux tombeaux des Mérinides, ou nécropole. Des moutons y broutent librement. On approche aussi de très près ces peaux qui avaient été placées à sécher.

Un autre point d'intérêt, le jardin Jnan Sbil est un oasis de verdure plutôt calme en comparaison avec la médina. Plusieurs familles viennent y flâner, mais des surveillants s'assurent qu'il n'y a pas d'excès de flânage...

Jardin Jnan Sbil
Nous avons conclu notre journée en achetant plusieurs souvenirs au marché. Les jouets de cuir en forme de chameaux sont à Fès beaucoup moins chers qu'ailleurs. Pour le cuir, il est recommandé de faire affaires avec un magasin en retrait, qui ne reçoit pas autant de clients que les autres. Il risque de donner de meilleurs prix. Nous avons obtenu d'excellents prix et un service agréable auprès de Hadj Med El Arfaoui, au 19 Ras Tiyaline Aîn Allou.

Alors que le vendeur avec qui nous faisions affaires s'est absenté, nous avons testé les prix pour un article auprès d'un de ses collègues. Il demandait deux fois le prix. Comme quoi il faut être prudent.

La journée s'est terminée avec une prise de becs avec un jeune homme de la médina qui nous a permis de retrouver notre chemin. Pour quatre ou cinq minutes de marche, il exigeait 100 dirhams de pourboire par personne. Je lui en ai proposé 10. Il a alors commencé un bal d'insultes et a mentionné qu'il nous suivrait jusqu'à notre hôtel. En demeurant fermes, nous avons refusé de céder à ses menaces et il s'est éloigné en pestant. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire