10 avril 2016

Trop manger au Club Med dans les Alpes

Peisey-Vallandry
Surprise! J'ai déjà repris la route pour expérimenter quelque chose de complètement nouveau. Si le Dalaï Lama recommande de visiter un nouvel endroit tous les ans, je pourrai dire mission accomplie encore cette année. Je loge pour la première fois dans un Club Med.

Et pas n'importe quel Club Med. Un Club Med dans les Alpes françaises, à Peisey-Vallandry. En réalité, la station se trouve tout près de la frontière avec l'Italie, un peu au sud d'Albertville, là où se sont tenus les Jeux olympiques de 1992.

Je vous le donne en mille, le Club Med, pour moi, c'était une option de tout-inclus pour visiter le Sud, la République dominicaine ou le Mexique par exemple. Je n'avais pas réalisé qu'on pouvait aussi y loger en montagne. Non mais, des fois, il faut se renseigner au-delà des idées préconçues.

Pour cette première journée, nous avons quitté Montréal en soirée en direction de Genève, en Suisse. Air Canada offre un vol direct jusqu'à sept fois par semaine vers le ville helvète et offrira, dès le 16 juin, un vol direct vers Lyon. Peisey-Vallandry est à peu près à mis chemin entre les deux...

La route entre Genève et Peisey est magnifique. Louer une voiture peut-être une bonne idée. Pendant qu'on roule, on réalise à quel point la région du Rhône est bien desservie en pistes cyclables. Même moi, en cycliste du dimanche, j'avais le goût de m'arrêter pour pédaler dans ses champs déjà verts et à travers ses petits villages coquets.




Talloirs
Nous avons entre autres aperçu le très, très joli lac d'Annecy, fait un arrêt rapide à Talloirs pour faire une photo des montagnes et observer les parapentes qui dansaient dans le ciel, et louvoyé dans la montagne pour arriver à destination.

Perception confirmée : le Club Med, ce sont des employés très, très souriants, très, très énergiques, dans un environnement où tout est pensé pour nous simplifier la vie. Pour vrai.

Il suffit de lever les yeux dans un corridor pour que quelqu'un nous dise bonjour. Et je ne vous parle même pas de la vue de ma chambre, ma foi, qui donne envie de s'isoler sur le balcon pour regarder l'horizon droit dans les yeux.

La vue de ma chambre, à Peisey-Vallandry
Surtout, avant de commencer nos leçons de ski, nous avons eu la chance d'avoir une journée calme dans laquelle nous avons mangé plus qu'à notre tour. Il y a eu les deux repas dans l'avion, bien sûr. Mais aussi les deux occasions de tomber à bras raccourcis dans le buffet du Club Med.

Pour le dîner, les légumes frais abondaient sous toutes les formes, de même que les fromages et les types de pain. Les pâtes avec sauce, morceaux de porc ou de poisson et autres crêpes au jambon surabondaient. Pour le dessert, que diriez-vous d'un gelato, d'ananas confits, de mousse au chocolat, de salade de fruits ou de tartelettes?

Un exemple du buffet

Un exemple de la section dessert du buffet... avec la fontaine de fondue au chocolat.

Pas rassasiés? Au souper, la salade savoyarde, composée de pousses vertes, de patates, de lardons et d'une sauce crémeuse, était offerte en entrée. Plusieurs autres formats de salade, du porc en croûte, du lapin braisé, de la tartiflette, du saumon poêlé, des pâtes, des macédoines de légumes, un bar à tartes et une fontaine de fondue au chocolat ne sont que quelques exemples de ce qu'on pouvait trouver.

Ceux qui me connaissent auront peine à croire que j'ai résisté à la fondue au chocolat. Incroyable, mais vrai.

Mon premier constat, encore plus que le côté très familial de l'endroit (je n'ai pas d'enfants), c'est à quel point il est facile de bien manger. Comme quoi les leçons de ski prévues pour les prochains jours seront plus que nécessaires pour déculpabiliser de toute cette gourmandise.

Le bémol le plus important jusqu'à maintenant : le wi-fi est un peu lent, mais gratuit, Pour une meilleure performance, il faudrait acheter un forfait...

J'ai été invité en France par ATOUT France et par Tourisme Auvergne-Rhône-Alpes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire