19 mai 2016

Les îles de la Madeleine en voiture

Pont de la Confédération
Le défi est simple : sept blogueurs s'embarquent pour les îles de la Madeleine, en voiture, pour une semaine. Point de départ : Montréal. Restait à savoir si nous y parviendrions tous en un seul morceau.

En plein été, on peut déléguer la tâche de parcourir les kilomètres à la compagnie Autobus des Sillons pendant qu'on se laisse mener. Mais en mai, il fallait absolument se ranger derrière le volant.

Rien à redire sur la route de notre première journée, que nous avions choisi d'interrompre à Edmunston, au Nouveau-Brunswick, pour nous reposer. Six heures de déplacements, c'était suffisant.

S'arrêter au Nouveau-Brunswick peut-être une bonne occasion de découvrir la gastronomie locale. La ploye, cette crêpe de sarrasin cuite sur un seul côté, est une fierté locale. On la mange avec du beurre ou des cretons, ou encore dans sa formule dessert, avec de la cassonade. Très peu de restaurants la servent, mais celui où nous étions, le Franks bar and grill, en propose deux pour 2,99 $ en entrée.

Pour l'occasion, notre sympathique serveuse, Nathalie Rioux, nous a proposé de goûter les bières locales des Brasseurs du Petit-Sault. La Bob Leboeuf, un blonde, la Kedgwick, une lager, la Soeur Catherine, une IPA, ou la Louis XVII, une rousse, en offrent pour tous les goûts. Ma préférée : la Bob Leboeuf, même si on dit qu'elle ne fait pas l'unanimité. On l'aime ou on ne l'aime pas.

À essayer aussi à ce restaurant : la fondue au parmesan. À noter que les portions sont gargantuesques et qu'il n'est pas vilain de garder une place pour le dessert. Bonne chance!

Au jour 2, il fallait atteindre Charlottetown pour une deuxième nuitée. Encore six heures de route, plus ou moins. C'était sans compter la tempête qui s'abattait sur la mi-mai. Au réveil, un fin tapis blanc avait déjà couvert une partie d'Edmunston.

La tempête de neige entre Edmunston et Fredericton

Nous avons rapidement été confrontés aux conditions routières misérables, si bien qu'un long train de voitures s'est formé sur l'autoroute. À 40 km/h, la journée promettait d'être longue. Avec un soleil radieux, nous nous serions peut-être permis quelques arrêts pour apprécier les paysages néo-brunswickois. Mais nous avons finalement avancé jusqu'à Moncton.

Tide & Boar Gastropub
Pour le repas, nos abonnés Twitter nous suggéraient le Tide and Boar Gastropub, voté un des 50 meilleurs restaurants de la revue MacLean's. Avec raison. On y tient une panoplie de bières de microbrasseries. La morue, le saumon, le burger au quinoa ou la poutine au sanglier ont tous ce petit quelque chose d'original.

De là, il ne restait qu'à traverser le pont de la Confédération pour changer une nouvelle fois de province. À 12,9 km, il est le plus long pont du monde qui traverse un plan d'eau qui gèle.

Pont de la Confédération
Escale (presque) obligatoire : le centre d'information touristique situé juste avant le pont. Pas tellement pour l'information que pour le point de vue. Une passerelle de bois mène à une tour d'observation. On peut aussi se rendre sous le pont en marchant sur la plage.

On s'arrête bien sûr de l'autre côté du pont, également, où les drapeaux de la province, de la ville et du Canada flottent au-dessus des grosses lettres PEI formées de petites pierres grises.

Arrivée de l'île-du-Prince-Édouard
Il ne restait plus qu'à nous diriger vers Charlottetown pour nous poser pour la nuit. La jolie petite ville de Crapaud, en chemin, nous a offert quelques photos magnifiques de paysage...

À lire bientôt : Charlottetown, le traversier et l'arrivée aux îles...

*** Pour savoir comment remporter un voyage aux îles de la Madeleine à l'été 2017, rendez-vous au tripauxiles.com


Ce voyage est rendu possible grâce à la collaboration de L'Agence de location Hertz des îles et du Parc de Gros-Cap.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire