20 janvier 2019

Mon itinéraire en Grèce

Place Monastiraki, Athènes

L'an dernier, j'ai eu deux semaines pour me relancer à la découverte de la Grèce. Pendant ma première visite, je m'étais concentré sur Athènes avant de prendre un traversier vers Mykonos.

Cette fois-ci, je devais assister à un mariage à Kiveri, dans le Pélopponèse, et organiser mon itinéraire autour de l'événement. Voici comment je m'y suis pris. Il ne s'agit toutefois pas du meilleur itinéraire en termes d'efficacité.


Jour 1 Athènes

Mon avion arrivait très tôt à Athènes, si bien qu'il me laissait la journée entière pour visiter la capitale. J'ai eu suffisamment de temps pour redécouvrir Monastiraki et marcher jusqu'au mont Lycabette. De là, la vue est géniale sur toute la ville. Je me suis aussi permis d'acheter mon billet de train pour le lendemain, alors que je voulais me diriger vers Kalambaka pour voir les Météores.

Athènes est une ville qui se marche bien. Le transport en métro est aussi très efficace.



Jour 2 Trajet vers Kalambaka

Il faut entre cinq et six heures en train pour arriver à Kalambaka, au pied des pitons rocheux des Météores. Certains préfèrent loger à Trikala, plus loin du site touristique. Il s'agit d'une plus grande ville, mais les transports vers Kalambaka sont plus compliqués. D'autres choisissent Kastraki, plus calme et encore plus près des monastères.

J'ai choisi Kalambaka, et à la lumière de ma visite, il s'agit probablement de la bonne décision.

J'ai pris l'après-midi pour visiter le village, alors que d'autres se seraient précipités vers les monastères avant de rentrer à Athènes en soirée ou le lendemain. Mieux vaut pourtant prendre son temps, flâner dans les rues désertes et découvrir les petits restaurants locaux.

Jour 3 Kalambaka

Une journée complète permet de prendre son temps, de marcher entre les différents monastères (15 km de marche environ), de faire une sieste en milieu de journée et de prendre un taxi pour retourner dans les hauteurs, en soirée, pour voir le coucher du soleil.

Kalambaka

Jours 4 et 5 Thessalonique

Les trains directs vers Thessalonique sont peu nombreux mais plus rapides que le bus. En arrivant dans la grande ville, la gare est relativement centrale et un grand nombre d'autobus s'y arrêtent.

Deux jours ne suffisent pas à voir tout Thessalonique, mais il s'agit probablement du minimum pour s'en faire une bonne idée. Si on veut passer du temps sur les plages à proximité ou visiter plusieurs musées, mieux vaut ajouter au moins une journée. Il peut s'agir d'une base intéressante pour visiter encore plus le nord du pays.

Thessalonique

Jour 6 Retour à Athènes et départ vers Kiveri

La sixième journée a été réservée au transport en raison des impératifs de mon voyage. Les vols à bas prix sont nombreux en Grèce, mais j'ai eu quelques problèmes avec la compagnie Olympic Air. Ma carte de crédit bloquait les frais pour les bagages et il fallait passer beaucoup de temps au téléphone pour tout faire débloquer.

D'Athènes, des bus desservent le Pélopponèse, principalement pour joindre la ville de Nauplie. Ils font aussi un arrêt à Corinthe.

Jours 7-8-9-10 Kiveri

Il y a peu à faire à Kiveri, si ce n'est se prélasser sur la plage et prendre un verre dans un des quelques restaurants du village. Pour explorer la région, Nauplie constitue une meilleure base, à moins de vouloir le calme parfait.

Il faut impérativement une voiture pour avoir une pleine liberté. Sinon, il faut se plier aux exigences des rares autobus qui parcourent la région. On peut notamment se rendre à Tolo, Argos ou Olympie.

Jour 11 Kiveri-Athènes-Héraklion

Encore une fois, j'ai passé une journée dans les transports en retournant vers Athènes en voiture avant de prendre un vol vers Héraklion, en Crête.

L'avion, pour ceux qui disposent de peu de temps, est le meilleur moyen d'atteindre la Crête. J'ai toutefois vécu à nouveau les mêmes problèmes avec Olympic Air. À Héraklion, j'ai eu la soirée pour explorer les rues.

Jours 12-13 La Canée

Les bus sont réguliers pour se rendre dans l'autre grande ville du nord de la Crête : La Canée. Il faut environ deux heures pour franchir la distance.

À mon avis, deux jours pour La Canée, à moins de vouloir profiter des plages, c'est trop. Mais en planifiant un brin, on peut utiliser la ville comme base pour des activités comme des randonnées. J'ai réalisé trop tard que j'aurais pu planifier une magnifique randonnée dans les gorges de Samaria. Avec un peu de planification, la Crête peut être beaucoup plus intéressante.

La Canée
Jour 14 Héraklion

Il y a peu à voir à Héraklion, si bien qu'une journée complète pour profiter des musées et de la vieille ville suffisent.


Jour 15 Knossos-Athènes

J'ai pris une partie de la journée pour me rendre à Knossos avec le transport public. La foule et la chaleur y sont insoutenables. Difficile de bien apprécier le site avec les bus de touristes qui y affluent sans arrêt.

J'ai fait un dernier salut à Héraklion en après-midi avant de voler de nouveau vers Athènes. Cette fois, j'ai pris le transporteur Sky Express, une compagnie qui inclut les bagages et qui donne même un accès à son salon VIP.

Jour 16 Athènes

La dernière journée, j'ai succombé et j'ai acheté le laissez-passer pour faire le tour des monuments d'Athènes. Je suis donc retourné au Parthénon, au temple de Zeus, et j'ai regardé le changement de la garde devant le parlement. En matinée, j'avais assisté à un des tours guidés gratuits offerts à partir de la place Monastiraki. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire