8 juillet 2014

Longue escale à Charles-De Gaulle


Nouvelle destination : la Bosnie Herzégovine. Quand on choisit une ville et qu'on décide qu'il faut vraiment y arriver avec un vol au départ de la maison, ça peut être compliqué. Ainsi devais-je arriver à Sarajevo presque 24 heures après mon départ de Montréal. Principale coupable : l'escale de 6,5 heures à l'aéroport Charles-De Gaulle à Paris.

De là la question qui tue : Ai-je le temps de quitter l'aéroport?

C'est ce que j'allais vérifier en tentant de retrouver mon amie Anaïs, qui bossait dans une restaurant à quelques coins de rue de la basilique Notre-Dame.

D'abord, il faut passer les douanes. Sont pas trop tatillons à la douane française, mais il faut tout de même près d'une heure pour rallier la sortie. File d'attente, tampon dans le passeport, route vers le RER, tout le tralala.


La joie, c'était aussi la grève des cheminots. Le RER, il n'allait pas plus loin que le Gare du Nord.

Vers là, il fallait compter environ 40 minutes. Et encore, il fallait figurer le métro à prendre pour terminer sa route.

Je suis sorti arrêt Saint-Michel, ai toisé Notre-Dame 16,3 secondes et me suis planté à la porte du resto d'Anaïs pile-poil deux heures après être sorti de l'avion. Ça me laissait tout juste 30-40 minutes pour engloutir une pizza avant de refaire le chemin inverse, aidé un tant soit peu par le hasard des horaires de train.

Puis, à l'aéroport, il faut repasser tous les contrôles : passeport, sécurité, etc... et marcher des miles et des miles pour atteindre la porte du départ.

Pour ne pas se faire jouer de tours par le RER, vaut mieux s'y prendre un peu d'avance pour rentrer vers l'aéroport.

Au final, une escale de 6,5 heures, c'est tout juste assez pour se taper une très courte promenade. Mais pour s'arrêter sous la tour Eiffel et parcourir les Champs Élysées, mieux vaut prévoir plus. Visiter la banlieue, plus près de l'aéroport, est encore plus sage.

Astuce

Pour économiser au moment de réserver un billet d'avion, pensez à vider les caches de votre ordinateur. Les sites des compagnies traquent les internautes avec des cookies et ajustent leurs prix en conséquence.

Pensez aussi à faire la même recherche sur l'application mobile. Certaines compagnies offrent des rabais, aussi minimes soient-ils, pour ceux qui réservent sur leur cellulaire ou leur tablette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire