10 octobre 2014

Pour en finir avec Belgrade

Place de la République, Belgrade

Skadarska
Mon passage à Belgrade a été bien court. Pas eu le temps de me rendre sur l'île que plusieurs considèrent comme le plus bel oasis de la capitale. On dit qu'il est facile de s'y rendre en bus ou à vélo. Manqué! Pas eu le temps non plus de passer une soirée dans une de barges converties en boîte de nuit.

Pour ma deuxième journée, qui devait être courte en raison de mon vol vers Zurich qui partait en fin d'après-midi, j'ai décidé d'opter pour un tour gratuit de la capitale. Une activité comme je les aime, qui ne coûte pas cher, permet d'ajuster ses repères et de rencontrer des gens. D'habitude, j'essaie de faire le tour la première journée par contre.

J'ai opté pour la compagnie Belgrade Free Tour, dont le guide nous attend avec un parapluie orange en pleine place de la République. Ma guide était très heureuse d'avoir affaire à un très petit groupe et elle avait énormément de connaissances à partager.

Un des endroits intéressants, où je venais juste de m'aventurer avant le début du tour pour tuer le temps, est Skadarska, le quartier bohémien considéré comme le Montmartre de Belgrade. Pas aussi gros, pas aussi impressionnant, mais on y trouve les établissements des premiers bars de Belgrade. on dit que les artistes continuent de s'y rassembler et que l'ambiance vaut tout à fait le détour en soirée.


Personnellement, j'y ai fait la rencontre d'un individu un peu harcelant qui voulait être mon guide et qui ne me lâchait pas d'une semelle. Ça arrive ces choses-là.

Le tour mène aussi au marché public, grouillant de vie dans la pure tradition des marchés de légumes européens, et nous fait passer devant quelques églises et une mosquée.

Marché public, Belgrade

Marché public, Belgrade

Anecdote intéressante, les Serbes adorent les héros. Ils doivent toujours en avoir un à vénérer. Dans le passé, ils se tournaient vers les rois, courageux, qui défendaient leur territoire. Ça explique notamment les noms donnés aux différents ponts de Belgrade. Le plus récent pont, toutefois, ne pouvait honorer aucun roi, si bien que plusieurs ont suggéré de lui donner le nom du joueur de tennis Novak Djokovic. Oui, Djokovic est un héros national en Serbie.
Le tour mène aussi devant la taverne ?, originale, qui portait à l'origine le nom de la cathédrale. Son nom jugé blasphématoire avait été remplacé par un point d'interrogation. On y sert de la nourriture traditionnelle. Pour ceux que ça intéresse, elle est située au 6 rue Kralja Petra.

Enfin, le transport pour l'aéroport est assez simple. Des minibus partent régulièrement de la place Slavija vers l'aéroport Nikola Tesla.

Taverne ?, Belgrade

Aucun commentaire:

Publier un commentaire