2 juillet 2016

Le détour vers Mandalay

Palais de Mandalay
Mandalay, quelque part vers le nord de la Birmanie, est une grande ville qui, à première vue, possède bien peu d'atouts. Elle constitue néanmoins un point de départ idéal pour quiconque veut explorer le nord. Des principales villes attractions, Bagan et le lac Inle, elle se trouve à environ 10 heures d'autobus. De Yangon, beaucoup plus au sud, elle n'est qu'à 9 heures grâce à la nouvelle autoroute.

Nous avions opté pour le service de bus de première classe. Conseil : apportez des vêtements chauds. La climatisation est très forte. Même avec les couvertures fournies, j'avais froid. Apportez aussi des bouchons pour les oreilles. Mais même avec les bouchons, il était impossible de couvrir les tonitruantes chansons diffusées sur la télévision du bus.

À noter qu'une escale était prévue à mi-chemin et que pour des raisons de sécurité, tous les passagers devaient descendre. Tant pis pour le somme. Il sera forcément interrompu.

L'arrivée à Mandalay se fait en milieu de nuit. Les chauffeurs de taxi nous assaillent évidemment et c'est un peu le chaos. La meilleure stratégie, comme toujours, demeure de se diriger vers la sortie de la gare et, au pire, de héler un taxi où nous ne sommes pas captifs. Nous avons tout de même obtenu un bon prix et on nous a menés à un hôtel que nous avions sélectionné dans le Lonely Planet.

Nous avons ensuite exploré les rues des environs pour voir quelques temples et trouver à manger. Nous apprendrons plus tard qu'il fallait se méfier de la nourriture trouvée dans la rue...

Une rue de Mandalay
Mandalay
Notre principal objectif était de visiter la forteresse, entourée d'eau et d'une muraille. Si une entrée semble se dessiner sur chacun des quatre côtés du grand mur, la billetterie pour les touristes se trouve à l'entrée est. Le site est beaucoup plus grand qu'il ne paraît et il faut beaucoup de temps pour le contourner. Crème solaire et bouteille d'eau sont de mise. Arrivés à l'ouest, nous avons donc marché toute la distance vers l'entrée principale.

Dans les rues autour, on trouvera des stations d'exercice et des enfants qui jouent aux billes sur le trottoir. Belle occasion de s'imprégner un minimum de la vie locale. Une jeune fille nous a même fait goûter une collation typiquement birmane.

Pour visiter la forteresse, on vous propose des vélos à l'entrée. On peut toujours essayer de négocier, mais pour nous, il a été impossible de descendre sous les 1000 kyats demandés. Puisque nous venions de marcher plusieurs kilomètres pour atteindre la billetterie, nous étions heureux d'accélérer un peu la cadence. Donnez-moi un vélo avec une sonnette que je peux faire retentir et je serai le plus heureux des papes. Dring! Dring! Que de plaisir.

Mandalay Hill
Pour atteindre le palais, il n'y a en réalité qu'une route qui se termine en rond-point. Le site du palais, au milieu du rond-point, est néanmoins suffisamment vaste pour nous occuper pendant une ou deux bonnes heures. On laisse le vélo à l'entrée et on marche sur le site. Bien sûr, il faut grimper dans la tour pour avoir une vue sur l'ensemble du site. On peut aussi s'égarer un peu vers le fond du palais, où on peut s'asseoir à l'ombre d'un arbre, loin de la foule.

Palais de Mandalay
Palais de Madalay
De là,dès notre sortie, nous nous sommes dirigés vers ce qui semble être le meilleur endroit pour observer le coucher du soleil : Mandalay Hill. On peut en faire l'ascension par un long escalier couvert, ponctué de plateaux où des statues de Bouddha attirent les fidèles pour quelques prières.

En chemin pour Mandalay Hill, on trouve plusieurs pagodes ou temples dont le prix d'entrée est inclus dans celui du palais. Il vaut la peine de s'arrêter si le temps le permet. Nous n'avons eu le temps que pour la pagode Sandamuni avec ses rangées de petites coupoles blanches. Le site est très impressionnant. On y trouvait des vendeuses de cartes postales qui insistaient beaucoup pour que nous achetions quelque chose.

Le montée vers le sommet de Mandalay Hill offre des vues intéressantes pour des photos, probablement même plus intéressantes que le sommet lui même. Pour être complètement en haut, il faut d'ailleurs payer un coût d'entrée. Plusieurs choisiront donc de demeurer quelques mètres plus bas pour économiser.

Mandalay Hill
Coucher de soleil sur Mandalay
Au retour, nous avons opté pour le taxi pour retourner à l'hôtel et nous avons opté pour un repas au Lashio Lay, un restaurant offrant un buffet où on peut choisir trois ou quatre plats, en plus du riz et de la soupe. La nourriture était pour la plupart froide, mais goûteuse. Sur la télé du restaurant, pendant que nous mangions, était diffusé un épisode de Birmanie Idol. Je confirme que le bassin de talent n'est pas énorme dans ce pays pour le moment.

Tous les commentaires que nous avons eus à propos de Lashio Lay étaient très positifs. Lonely Planet le considère comme un des meilleurs restaurants de la ville.

Nous avons toutefois été victimes d'un empoisonnement alimentaire à la fin de la journée. Nous ne sommes pas certains si la nourriture de rue ou le restaurant en est responsable. La leçon, néanmoins, est qu'il faut choisir sa nourriture de façon avertie. Sinon, on risque de passer la journée suivante au lit, comme ce fut le cas pour nous. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire