25 décembre 2012

Le nomade ne dort pas

Le nomade est rentré. S'est imposé du repos. Mais il ne dort pas. N'arrive pas à dormir, en fait. Plus, ses sens sont particulièrement en éveil.

Un grand sage a déjà dit qu'on revient de voyage seulement pour mieux repartir. Mais non, je blague. Connais personne qui ai dit ça. Quoique ça pourrait être vrai.

Je l'avais dit : je pourrais disparaître demain, dans une semaine, dans un mois. Mais je repartirai, c'est certain.

Le temps de me secouer les fourmis dans les jambes et voilà que mon billet d'avion est réservé. Un voyage « rebound », comme pour les peines d'amour, de deux semaines. Parce que les « rebounds », ça ne dure jamais longtemps. C'est fait pour oublier, tourner la page.

Reste que je rebondirai dans la ville du vice, Las Vegas, au milieu des casinos et des hôtels de luxe. Vegas? Vraiment? Après un tour du monde?


Mais oui, Vegas! Pour m'évader vers le Grand Canyon. Pour me faire bronzer (!) dans Death Valley. Pour saluer un ou deux amis californiens au passage. Et pour mettre une bûche dans le feu qui s'attise et qui reprend vie de plus en plus vite.

Déjà, la tête tourne. Le cerveau trouve des plans A, B et C. Se voit déjà installé sur un autre continent pour un congé prolongé. Tempête d'idée avant l'ouragan de la mise en oeuvre.

Et si, l'Afrique du Sud? Et si, l'Inde? Et si, l'Espagne? Et si, un autre tour du monde? C'est quand le prochain tirage de la loterie?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire