16 novembre 2012

Comment choisir son auberge?

Le USA Hostels de Los Angeles
On a beau vouloir économiser, il faut être prudent dans le choix de son auberge de jeunesse. Pour dormir sur ses deux oreilles, il est parfois opportun de payer quelques dollars supplémentaires.

S'il m'est arrivé de ne pas être satisfait des auberges que j'ai choisies, je m'en tire généralement à bon compte. Pourquoi?

- Réserver tôt permet évidemment de choisir parmi un plus grand nombre d'auberges. Quoique... Être à la dernière minute permet parfois de profiter d'une annulation. Pas d'endroit où coucher? Demandez à la réception pendant combien de temps ils réserveront le lit d'un client qui ne se présente pas. Et attendez. Il arrive que ça fonctionne. Sinon, plus une auberge est remplie, plus elle semble populaire... Ça peut être bon signe.

- Savoir que les sites comme hostelbookers et hostelworld affichent seulement une portion des lits offerts. En contactant directement l'auberge, il arrive qu'il reste des lits même si le site internet prétend le contraire.


- Regarder la note moyenne accordée à l'établissement sur internet. Couplez l'information avec le nombre de visiteurs ayant laissé des commentaires. Un endroit a beau détenir une note parfaite de 100 %, si ce résultat est basé sur le vote d'une seule personne, il est possible qu'il reflète seulement la pensée du propriétaire. On m'a raconté que certaines auberges ayant de mauvais commentaires effacent leur compte pour repartir à zéro. Mais ce n'est pas la majorité. Un endroit comptant peu de commentaire peut aussi être fraîchement ouvert. À vous de voir si vous prenez le risque. Mais s'ils veulent demeurer en affaires longtemps, il n'offriront jamais un aussi bon service que celui dispensé aux premiers clients.

- Les commentaires. Si la note est importante, les commentaires le sont tout autant. Ils permettent de comprendre le pointage. Parfois, certains se plaignent que le savon ne soit pas inclus. Que quelqu'un ronflait dans leur chambre. Que la couleur du mur n'était pas reposante. Qu'une étagère était couverte de poussière... On en prend et on en laisse. Ils sont assurément fort intéressants pour dénicher les nids à punaises de lit. En regardant l'âge des clients ayant commenté, on sait peut-être aussi quelle clientèle l'auberge attire.

- Établir ses besoins. Vous voulez dormir? Moins la chambre compte de lits, mathématiquement, plus vos chances de vous assoupir sont bonnes. Vous voulez rencontrer? Les immenses dortoirs vous conviendront davantage. Considérant que les clients les plus jeunes ont souvent moins d'argent, on les retrouvera dans les chambres comptant le plus grand nombre de lit. C'est à considérer... Les auberges un peu plus dispendieuses rassembleront davantage de jeunes professionnels dans la mi-vingtaine ou des voyageurs plus âgés. C'est souvent sur celles-là que j'arrête mon choix.

- Les services offerts. En 2012, ne pas offrir de connexion sans fil pour l'internet, ça fait un peu « en retard ». Mais attention, à certains endroits, on vous fera payer à la consommation. Recherchez la mention «gratuit» pour le wi-fi. Dans le même sens, la plupart des établissements fournissent le petit-déjeuner. Ont-ils une salle commune, des DVD à louer, un restaurant, du stationnement, des casiers pour les effets personnels, des chambres de bain communes ou privées, un couvre-feu, un service de location de bicyclettes, un comptoir de réservation pour des tours guidés?

- La description sur le site internet. Étrangement, on comprend assez rapidement que le propriétaire qui se donne la peine de rédiger une présentation agréable à lire risque d'avoir mis le même effort dans le décor et les services de son établissement. Idem pour le nombre de photos, qui permettent d'avoir un aperçu des chambres où nous risquons de dormir. Pareil pour les directives laissées pour trouver l'auberge.

- Auberge privée ou chaîne? Oui, il existe des chaînes d'auberges, notamment les USA Hostels aux États-Unis, les Wombats, Saint-Christophers Inn, en Europe, les Nomads en Océanie, les Che Lagarto en Amérique du Sud ou les Hi-International, partout dans le monde, dont le Canada. Ces auberges ont tendances à ressembler davantage à des hôtels. Elles comptent de nombreuses chambres. Le personnel y est généralement très professionnel. Les bâtiments sont souvent immenses. Donc plus impersonnels. On est toutefois presque assurés d'y trouver de la qualité. À l'opposé, les auberges privées, où les propriétaires sont souvent plus jeunes et habitent même parfois l'auberge, présentent davantage d'authenticité. On y trouve quelques chambres seulement et il est souvent plus facile d'y faire des rencontres. Propreté et services dépendent toutefois de la qualité des propriétaires.

- Localisation. Certaines auberges précisent qu'elles ne sont situées qu'à 30 minutes de métro du centre-ville. La tranquillité peut-être ce qui est recherché. Sinon, généralement, plus on s'éloigne, plus il est difficile d'être mobile...

Bref, en ce qui me concerne, je me fabrique mon propre algorithme approximatif mariant prix, localisation, note moyenne, grosseur des dortoirs et photos. Le résultat est plutôt concluant.

Et de grâce, si vous visitez une auberge de jeunesse, laissez un commentaire honnête pour aider les voyageurs qui vous suivront à choisir ou non cet établissement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire