2 janvier 2016

La pyramide de Coba

La grande pyramide de Coba
De Tulum, une des excursions d'une journée qui mérite le détour est celle qui mène à Coba, une petite ville où on ne trouve qu'un site archéologique et quelques cenotes. L'endroit est presque à mi-chemin entre Tulum et Valladolid, mais il semblait plus facile d'y accéder à partir de Tulum selon les commentaires que j'ai recueillis.

Il faut toutefois planifier un peu si on veut partir de Tulum à bord d'un autobus de la compagnie ADO. Un ou deux font le trajet en matinée et un seul part en milieu d'après-midi pour revenir vers Tulum. L'autre possibilité est de monter à bord d'un collectivo, où il est possible qu'on exige un prix démesuré. Certains se regrouperont plutôt pour retenir les services d'un chauffeur de taxi. On m'a dit que d'autres compagnies de bus couvraient la distance, mais qu'il n'était pas possible de monter ou descendre directement à côté des ruines.

J'ai payé 66 pesos pour le trajet vers Coba. Là-bas, pour le retour, on peut acheter le billet de retour dans un restaurant situé tout juste à l'entrée du site archéologique.



Le site lui-même est relativement étendu, si bien qu'il est plutôt agréable de s'y promener à vélo. La visite s'en trouvera ainsi raccourcie. On peut choisir son vélo à l'entrée pour environ 45 pesos. Vérifiez toutefois que les freins fonctionnent. Ils ne sont pas tous dans un état recommandable.






Il est aussi suggéré d'apporter du chasse-moustique. Coba se trouve au milieu de la jungle. Les maringouins ne se gênent pas pour nous attaquer.

Les ruines sont très jolies et impressionnantes dans ce complexe très naturel. Le secteur le plus intéressant se trouve à gauche du seul embranchement dans la route. Tout au bout, on aboutit sur l'une des plus hautes pyramides mayas de la péninsule du Yucatan. Nohoc Mul mesure 42 mètres et est seulement surpassée par la pyramide de Calakmul.

On peut grimper Nohoc Mul. Ceux qui souffrent de vertige devraient s'abstenir. Il faut à tout le moins éviter de regarder en bas. Une corde a été fixée au milieu des escaliers pour offrir une plus grande sécurité. En redescendant, la stratégie du trajet à la diagonale risque d'être salutaire.



D'en haut, on constate à quel point les environs sont plats. Pas de montagnes, juste un tapis de verdure.

On peut facilement passer quelques heures dans le site archéologique de Coba. Si le temps le permet, on peut héler un taxi vers un des cenotes, casser la croûte dans un petit restaurant, traverser le lac en tyrolienne ou simplement marcher le long de l'étendue d'eau.



J'ai fait une petite promenade et me suis arrêté près du quai aux crocodiles. Quand on s'attarde, on voit les bêtes dans l'eau tout près du rivage. Deux hommes se tenaient tout près et leur lançaient de la peau de poulet pour les faire bouger. Ça ne donne pas trop envie de se baigner.

Une rue moins touristique de Tulum
Je suis rentré avec le bus de 15 h 10, ce qui m'a amené à Tulum relativement tôt. J'ai utilisé mon temps libre pour explorer les petites rues du village et m'éloigner du boulevard très commercial. L'occasion est idéale pour ralentir le rythme.

En soirée, je me suis offert l'excellente crème glacée de Panna e Cioccolato, une petite boutique située près de la station de bus. Ça vaut le détour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire