2 juin 2012

La visite d'Angkor Wat

Angkor Wat
La raison principale pour débarquer au Cambodge : le complexe des temples d'Angkor, bien sûr. J'y ai passé deux jours, mais on peut facilement s'attarder plus longtemps.

Traditionnellement, les visiteurs se rendent sur le site d'Angkor Wat aux environs de 5 h le matin pour assister au lever du soleil. Mais à ce temps-ci de l'année, beaucoup de nuages le matin. Ma tentative a donc été infructueuse.

Il reste que j'ai passé cinq heures juste au temple principal, incluant le lever du soleil (!) et le déjeuner. Parce que oui, y'a plein de monde qui vend de la bouffe près des temples.

Ceci dit, les autres temples valent aussi la peine. Il y a Bayon, avec ses 54 tours et ses 216 visages, ou cet autre, au nom cambodgien compliqué, avec son énorme tête de Bouddha dans les pierres couvrant un mur en entier. On peut aussi accéder à celui qui a servi de plateau de tournage pour Tomb Raider.

Il est difficile de choisir la durée de son séjour à Siem Reap et dans les temples. Il existe un laissez-passer d'une journée, un de trois jours, et un autre pour une semaine. Mais la durée dépendra des goûts de chacun. Et on ne lésine pas sur le billet d'entrée... On prendra votre photo pour être certain que vous ne transférerez pas vos droits à quelqu'un d'autre.


Comme je le mentionnais, il y a eau, boissons et nourriture un peu partout, mais les prix seront plus élevés qu'ailleurs. Il y a aussi un nombre impressionnant d'enfants et de vendeurs qui tentent de vous refiler des cartes postales et des livres. Tous les mêmes. Et ils s'entendent sur les prix pour que vous ne puissiez pas trop négocier.

L'un d'entre eux s'est toutefois essayé et m'a mis un peu en colère. Pour un livre que tout le monde essayait de me refiler pour 10 $, puis 5 $, mais pour lequel j'offrais trois parce que je n'ai pas trop d'espace dans mon sac, un homme m'a demandé 1 $. D'emblée. Je l'ai fait répéter : 1 $. Vraiment, 1 $ pour ce livre?

Alors je sors mon portefeuille. Pour la troisième fois : « One dollar, right? »

Réponse : « Yes! »

Je lui demande du change, parce que je n'en ai pas, en lui tendant un billet de dix. Il me répond : « Not enough! It's 11 $. »

Ah ben mon p'tit... Ce n'est pas comme si « one » et « eleven » avaient la même prononciation.

M'enfin!

Situé à bonne distance de Siem Reap, les temples se visitent en vélo, pour un faible coût, ou en engageant un chauffeur de tuk-tuk pour la journée. Il est bon de réserver le sien la veille si on veut voir le lever du soleil. Et magasiner est aussi important, puisque les chauffeurs qui se tiennent près des auberges et des restaurants ont souvent une entente avec les établissements. Leur payent une commission. Donc chargent plus cher.

Le mien m'est tombé dessus par hasard. Je l'ai embauché pour moins cher que ceux autour de l'auberge. Et il m'a mené partout pendant deux jours. Il m'a entre autres informé que ce dimanche est jour d'élection au Cambodge. Je manquerai toutefois l'événement puisque je quitte en matinée pour Bangkok.

Enfin, munissez-vous d'une bonne bouteille d'eau pour visiter les temples. Même un sauna ne vous fera pas suer autant. C'est promis.

Dans un autre ordre d'idées, à noter que le « centre-ville » de Siem Reap grouille exclusivement de touristes qui fréquentent les marchés et les restaurants à mi-chemin entre la cuisine asiatique et occidentale. Pas trop authentique...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire