29 juin 2012

L'hiver indien

Trakai, Lituanie
Est-ce que ça existe l'hiver indien? Qu'il fait tellement froid alors que c'est supposé être l'été que ça devient presque anormal?

Quatre mois et demi à voyager. Je ne sais plus combien d'avions pour passer d'un pays à l'autre. JAMAIS je n'ai osé porter mes culottes courtes pour le voyage dans les airs. Au cas.

Mais là, j'arrivais de la Grèce. Faisait chaud. Me suis dit : pourquoi pas! C'est encore ma chance qu'un des mes gros chandails soit plus facile à transporter dans mes bras que dans mon sac. Parce que je m'en suis servi.

À mon arrivée à Vilnius, capitale de la Lituanie, il faisait environ 12 degrés Celsius, sans exagération. Avec un fin crachin, il va sans dire. Mais c'était le soir...

Imaginez-vous que le lendemain matin a été encore plus glacial. Je suis remonté à ma chambre trois fois pour ajouter des épaisseurs avant de sortir explorer la ville. Le foulard était un incontournable. Heureusement, la Lituanie est sortie de son hibernation en après-midi et le climat s'améliore depuis, jusqu'à rattraper les normales de saison.

Météo à part, Vilnius est une capitale bien paisible. Son point fort est sans doute le musée aux victimes du génocide, autrefois musée du KGB, qui raconte l'histoire de la Lituanie, son occupation par les nazis et les soviétiques successivement. Le bâtiment où se trouve le musée était une authentique prison du KGB et le sous-sol a été conservé pour montrer toute la torture qui s'y déroulait. Troublant. Particulièrement la pièce matelassée pour couvrir les cris des prisonniers torturés.

Dans un registre plus joyeux, j'ai remarqué que la grande majorité des femmes ici se promènent avec des bouquets de fleurs à la main. C'est frappant. Remarquez qu'elles ont ce petit quelque chose qui donne envie de leur offrir des fleurs. Bon ok, pas les moches avec des moustaches. Mais les autres oui.

Au final, Vilnius est une ville jeune où il fait bon vivre. Le vendredi soir, dans les rues, les musiciens sont nombreux à interpréter toutes sortes de styles musicaux. Ailleurs, les jeunes dansent pour le plaisir, qui à côté des tables au restaurant, qui au milieu du parc. Inspirant.

Ceci dit, je procède après seulement deux jours vers ma nouvelle destination : la Lettonie. En espérant qu'il sera un peu plus simple d'y relier les villes d'intérêt.

Notes

- Bouh!!! pour la discrimination envers les backpackers à l'aéroport d'Athènes. Pour une raison obscure, nous n'avons pas la permission de déposer nos bagages sur le même convoyeur que les autres. Il m'a donc fallu traverser tous les comptoirs d'enregistrement pour aller porter mon bagage sur un convoyeur spécial. Re-bouh!

- Bouh!!! pour les Grecs qui ferment les sites des ruines à 15 heures. Non mais y'a tu encore quelque chose qui ferme avant 17 h ailleurs dans le monde? J'ai donc manqué trois des sites que j'aurais pu/dû visiter. Tant pis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire