16 janvier 2013

Viva Las Vegas

Avis : Gilly est un peu flou sur la photo. C'est la faute de l'appareil... et du photographe!

--------------------------------------------------

Je suis débarqué dans la ville du vice. Après un retard dans mon premier vol vers Chicago, deux changements de porte d'embarquement et le karma (encore lui) qui m'a permis d'être dans la seule rangée de l'avion qui ne soit pas pleine (yé! plus d'espace), l'avion s'est posé à Las Vegas.

Et les bagages ont suivi. Malgré une escale de tout juste un heure. Tiens-toi TAP! Une heure, c'est assez pour transférer les bagages. Même dans un aéroport immense comme celui de Chicago. Mais comment ils font comment les gens d'American Airlines?

Voilà pour l'amertume incontrôlée.

Constat : on se les gèle à Las Vegas. Eh oui! Même avec un bon manteau d'hiver, c'est frais. Et pour ceux qui ont eu l'idée de se raser le coco avant de partir, la tuque est un incontournable.

J'ai récupéré la voiture de location dans l'espoir de me trouver des partenaires de voyage à l'auberge. En vain! Je serai donc seul dans ma Mitsubishi Galant pour deux semaines.


Côté auberge, la mienne était située sous un grand panneau indiquant « Strippers ». Et elle avait un petit quelque chose de miteux. Mais au moins, j'ai bien dormi. Au prix où on trouve les hôtels, les gens qui voyagent en groupe ou qui ont un peu les moyens n'hésitent pas. Il reste les plus pauvres et ceux qui aiment l'aventure.

Loin de moi l'envie de sombrer dans la déchéance, au lieu de « faire la strip » ou de me marier dans une chapelle avec un faux Elvis comme témoin, j'ai d'abord pris la direction du Red Rock Canyon, juste à l'extérieur du centre-ville. Avoir planifié un peu plus, je me serais tapé une journée de randonnée. Il semble y avoir de jolies pistes pour ça. Mais quelques heures en voiture, c'était aussi assez bien.

N'empêche, je me suis promené sur le Las Vegas boulevard, à visiter quelques casinos, sans jamais y prendre un grand plaisir. J'ai testé quelques machines à sou, mais je ne suis toujours pas certain de bien comprendre le principe. À jouer à un sou par tour, on ne peut pas espérer gagner beaucoup de toute façon. Reste que j'ai vu un couple remporter 1000 $ à une machine à poker.

Enfin, je suis allé dire coucou aux amis du Cirque du Soleil pour Love en début de soirée et Zumanity ensuite. Non sans m'être égaré avec ma voiture entre les deux casinos. À voir tous les sièges vides dans les théâtres, on se demande si c'est janvier qui fait fuir les spectateurs ou s'il faut s'inquiéter pour l'avenir de ces spectacles.

Beaucoup plus grand public, Love vaut le détour et est de toute façon plus impressionnant.

Au menu demain : lever de soleil sur le Grand Canyon (et températures glaciales en prime). On a vu pire.

Astuces

Pour obtenir des billets de spectacle, Tix4Tonight offre des meilleurs prix que les sites officiels. On trouve quelques comptoirs du genre sur le Las Vegas Boulevard. Si janvier ne fait pas exception, on peut trouver des billets jusqu'à la dernière minute.

Pour Zumanity, les prix au guichet étaient beaucoup plus bas que ceux trouvés en ligne sur le site officiel du New York New York. Tous les sièges disponibles n'étaient pas offerts sur internet non plus. Me présentant au théâtre quelques minutes avant le début de la prestation, j'ai pu choisir entre toutes les catégories de billet. J'ai pris les moins chers. Me suis quand même retrouvé très près de la scène. On tente de remplir le parterre d'abord. Alors si j'avais voulu exactement la place que j'ai eue, et si je ne m'étais pas méfié, j'aurais payé deux fois plus cher...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire