10 juillet 2012

Karma et aéroport

Helsinki
Tsé le karma! Tsé quand on dit que si on crache dans les airs, ça nous retombera dessus... J'aime à croire que ce principe s'applique aussi à l'argent qu'on lance par les fenêtres. Q'un jour, le vent le ramènera, du moins en partie, dans la maison. On peut toujours rêver.

Vous vous rappelez ce fameux voyage entre le centre-ville de Amman et l'aéroport, joyeuse promenade qui m'a coûté 40 $JD faute de change? Ben y'a quelqu'un quelque part qui s'est senti coupable. Aujourd'hui, j'ai pu me rendre à l'aéroport de Helsinki pour gratuit. Oui, oui, zéro cenne.

J'avais raté le bus que je devais prendre par 30 secondes. Il m'est passé au visage alors que j'attendais pour traverser la rue. La bonne nouvelle, c'est que la borne de paiement du bus suivant était brisée. Le chauffeur a décrété que c'était gratuit.

All in all, ça veut dire que mon taxi de Jordanie revient à 35 $JD maintenant. Encore trois autobus gratuits et j'aurai retrouvé pleine satisfaction.

Aéroport

Quant à l'aéroport lui-même, il est plutôt bien organisé. On peut imprimer nos cartes d'embarquement et notre étiquette de bagage par nous-mêmes. Après, il ne reste qu'à déposer le bagage sur le convoyeur. Le problème, c'est que l'endroit est trop petit et que les files d'attente sont très longues. Mais l'idée est bonne.


Point de vue sécurité, les Finlandais ont installé deux grandes tables où on peut prendre notre temps pour déposer nos effets personnels dans des bacs, au bout de la file d'attente. On sort l'ordinateur, les liquides, on enlève la ceinture. Quand on a fini, on passe à la sécurité. Ça évite que tout le monde s'impatiente derrière la madame qui n'avait pas pensé à sortir son parfum de sa sacoche et qui, par hasard, n'arrive plus à le retrouver.

L'aéroport de Helsinki vend aussi les meilleurs muffins chocolat-fromage, avec une truffe au chocolat au milieu. Oui, ils coûtent les économies d'une année, parce qu'il n'y a rien d'abordable quand on prend l'avion. Mais ça doit être ce que valent les meilleurs muffins au monde.

Enfin, je m'envole pour le Portugal dans environ une heure. Selon ma planification, si le consulat brésilien ne me fait pas de misère et accepte de m'offrir un visa express, je passerai mon anniversaire dans un des points les plus au sud de l'Europe : Lagos ou Sagres. Avec de nouvelles lunettes de soleil. Parce que j'ai désintégré bien malgré moi les authentiques fausses Rayban, lunettes numéro 4, que je m'étais procurées au Cambodge.

Et si j'ai des problèmes avec le consulats? Les options restent ouvertes. L'Argentine assurément. Je pensais au Pérou, mais un avis du gouvernement canadien déconseille de s'y présenter. La Bolivie me fait de l'oeil et ne rechignerait pas à agir comme destination de remplacement. Seulement, les liaisons aériennes y sont moins abordables que dans les grandes villes comme Rio, Buenos Aires et Lima.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire