7 août 2012

Règlement de compte

Quartier La Boca, Buenos Aires
Bon! On va mettre quelques affaires au clair. Parce que les mêmes problèmes surviennent dans tous les pays du monde et il me semble que ce ne serait pas trop compliqué de les régler. J'ai décidé de dire un gros « Ça va faire! »

Ça va faire de fermer les bureaux d'information touristique les dimanches. C'est bien beau les jours de repos, mais les voyageurs ne disparaissent pas le dimanche. Pour une raison inconnue, c'est toujours ce jour-là qu'on a des questions. Doit bien y avoir quelqu'un quelque part qui soit volontaire pour faire le travail.

Ça va faire de me demander si j'ai du change. Si je te donne un billet de 100 pesos, c'est que le guichet automatique m'a préalablement donné des billets de 100 et que je dois les casser. C'est toi qui gères un commerce. C'est toi qui es supposé me donner du change. Et oui, ça m'insulte quand je te donne un 10 et que tu me demandes si j'ai une plus petite note.

Dans le même sens, pourquoi, ô pourquoi, les pièces de monnaie sont-elles aussi rares en Argentine? Tout le monde les cherche parce qu'elles sont nécessaires pour prendre un bus. Mais apparemment, personne n'en a. Il doit bien y en avoir quelque part. Au lieu de vous en donner, les chauffeurs de taxi  vous demanderont de leur donner assez d'argent pour qu'ils puissent vous rendre le change avec des billets. Faut être ferme et dire qu'on n'a pas de change. Comme ça, ils sont obligés de payer.

Il semble que ce soit trop compliqué de pouvoir payer avec des billets dans les bus... ou de frapper plus de pièces de monnaie.

Finalement, au bout de quelques minutes, tu peux arrêter de rire de mon accent quand j'essaie de parler ta langue. Essaye de reconnaître l'effort. Ça me fait plaisir de rire avec toi, mais je n'ai pas toujours plein de temps à perdre.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire